En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
 
9511 visites
<Dates et événements>
Décembre 2018
 
 
Cingal et son heure de gloire

 

Le nom Cingal tire son origine des mots cingle ou cingler qui signifiaient sanglier dans le language roman. Les lieux étaient couverts de bois ; on peut imaginer que les sangliers étaient abondants.

Cingal n'est aujourd'hui qu'un des hameaux de la commune de Moulines. Il est difficile d'imaginer qu'il tint peut être une place importante dans la région. Son importance tenait à priori plus à ses avancées en agriculture et conduite des bois qu'à ses dimensions, modestes. Autrefois, Cingal possédait un hameau nommé la Meslière, aujourd'hui disparu (en direction de Fresney le Vieux).

 

Le domaine de Cingal est cité le premier dans l'énumération de ceux qui constituaient le douaire de Judith, fille du comte de Rennes, quand elle épousa Richard II vers l'an 1000.

Autre preuve de l'importance de Cingal jadis : la forêt de Cinglais et l'église de Cingal figurent sur les chartes de fondation des abbayes de Fontenay et Barbery par les Tesson et les Marmion.

Dans les écrits, nous ne retrouvons la trace que de 2 seigneurs portant le nom de Cingal. Le premier, Robert de Cingal vécut vers 1181. Le second, Jean de Cingal, vécut vers 1452. Avocat, bourgeois de Caen et procureur de l'université, il fonda un collège qui s'appela naturellement collège du Cingal.

 

Peu à peu, Cingal s'est assoupi. Sa population et son activité ont fortement diminué. Son église, construite aux XI et XIIème siècles, n'est plus que ruines au XIXème, faute de prêtres. La tradition orale raconte que les habitants de Moulines, incendièrent l'église de Cingal au XIXème, suite à la réunion des 2 communes. Le seul vestige est la croix du cimetière, aujourd'hui située près du pont de Moulines.

 

 
 
 
a3w.fr © 2018 - Informations légales - moulines.a3w.fr Administration - Plan du site